Favoriser l’autonomie des personnes dépendantes, c’est leur permettre de pouvoir vivre à leur domicile le plus longtemps possible.
Grâce à la domotique et donc l’automatisation des équipements de l’habitat, il est possible d’améliorer de manière significative l’autonomie des personnes âgées vivant dans leur propre logement.
Le coût de cette technologie est encore un peu élevé mais il tend à baisser rapidement grâce à sa généralisation rapide.

Dispositifs facilitant le quotidien des personnes âgées

Gestion du logement et limitation des efforts

De nombreuses fonctions d’un logement peuvent être automatisées ou commandées à distance : l’éclairage automatique, télécommandes pour contrôler une lampe, ouverture et fermeture des portes, mise en marche de l’électroménager, commande des stores… Les automatismes peuvent donc prendre le relais pour diminuer les tâches répétitives et les efforts pour les personnes faibles ou à mobilité réduite.
L’entourage de la personne âgée peut également piloter à distance les tâches quotidiennes pour assurer son bien-être.

Distributeurs de médicaments

Pour aider les personnes âgées à prendre leurs médicaments en respectant la prescription, il existe des distributeurs de pilules programmés.
Une alarme se déclenche à l’heure à laquelle le médicament doit être pris. Ces distributeurs sont programmés par une personne tierce pour la semaine et sont verrouillés après chargement.

 

Communiquer plus facilement

Le téléphone à une touche

Avec une touche unique, ce téléphone permet d’être mis en relation avec une seule opératrice qui pourra effectuer un transfert vers le correspondant désiré.
Pour la réception d’un appel, l’opératrice n’est pas nécessaire : lorsque le téléphone sonne, il suffit simplement d’appuyer sur le bouton pour décrocher et engager la conversation.
De plus le téléphone est mobile et peut donc être utilisé aussi bien en déplacement qu’à domicile.

Systèmes d’alerte

Des dispositifs commencent à voir le jour qui permettent de surveiller l’état de santé d’une personne à distance. Différents capteurs permettent de vérifier les heures de lever, si elle ne s’alimente plus, ne se lave plus, si elle tombe, ne bouge plus ou oublie d’éteindre des appareils électriques.
De plus, en cas d’événement inhabituel pouvant présenter une situation à risque (fumée, gaz carbonique…), la détection et donc l’intervention peuvent se faire rapidement.
En fonction du protocole défini, un signal peut être transmis à des proches, un membre du personnel médical ou un service d’urgence.

Un logement toujours adapté

La domotique connaît des avancées fulgurantes, avec elle, rien n’est figé, tout est évolutif. Pour accompagner les évolutions du mode de vie, il suffit de reconfigurer l’installation. Facilement, simplement, et sans travaux !