Quels sont les avantages des aides à domicile pour les personnes âgées ?

Si une personne âgée ne peut plus préparer son repas ou nettoyer l’intérieur de son logement, il convient d’analyser ses besoins avec son entourage. Suivant l’importance du handicap, vous pouvez faire appel soit à une aide-ménagère soit à une auxiliaire de vie.

Qu’est-ce que l’aide à domicile ?

L’aide à domicile a pour but d’aider les personnes âgées ou dépendantes à accomplir les tâches quotidiennes. Il est judicieux d’employer une aide à domicile lorsqu’un ascendant éprouve des difficultés pour se lever ou s’habiller. Comparez différentes prestations et choisissez une auxiliaire de vie qui répond à vos attentes pour soulager vos proches !

Les tâches d’une aide-ménagère

Une aide-ménagère permet aux personnes dépendantes de garder un contact sur le monde extérieur surtout si elles sont isolées. Elle réalise les travaux d’entretien dont le dépoussiérage des meubles et le nettoyage des sols. Elle entretient le logement dans sa totalité et lave les vêtements de la personne âgée. L’aide-ménagère s’occupe du repassage et nettoie la vaisselle dont les ustensiles de cuisine. Elle peut aussi s’occuper des courses alimentaires et préparer les repas. Enfin, elle est à l’écoute, communique avec la personne âgée et est une aide précieuse pour son moral.

Le rôle d’une auxiliaire de vie

Une assistante de vie a passé avec succès le diplôme d’auxiliaire de vie. Elle s’occupe des personnes ayant une perte d’autonomie importante. Elle exécute les tâches d’une aide-ménagère avec quelques fonctions supplémentaires. Elle assure l’hygiène corporelle, la réfection du lit et l’entretien de tout l’environnement de la personne dépendante. Une auxiliaire de vie aide la personne ascendante à marcher et à sortir régulièrement. Encadrée par le personnel soignant, elle peut être présente au lever comme au coucher de la personne âgée. Elle doit aussi l’épauler sur le plan social et s’occuper aussi bien des démarches administratives que du contrôle de son budget. En effet, une personne qui perd la mémoire peut se faire spolier. D’autre part, une auxiliaire de vie accorde du temps aux loisirs, à savoir la lecture ou des jeux de société afin de soutenir les activités sensorielles ou motrices de l’aînée.

Plusieurs services supplémentaires destinés aux personnes dépendantes

Certains services (Ouihelp ou le site des aidants) rassurent et maintiennent à domicile une personne dépendante, le plus longtemps possible. D’ailleurs, les personnes en perte d’autonomie souhaitent rester chez elles et ne veulent pas partir dans un établissement médicalisé. En effet, à la maison, ce sont des souvenirs de toute une vie, des habitudes et surtout des repères qu’il ne faut pas perdre. Grâce à tout type de supports, la télésurveillance rassure les aînés et toute la famille. En cas de chute ou de malaise, les descendants, le corps médical ou les services d’urgence sont prévenus. Par ailleurs, des nutritionnistes se sont penchés sur les problèmes d’alimentation qui touchent aussi les personnes dépendantes. Alors, le service de portage de repas est nécessaire pour celles qui ne peuvent plus en préparer. Enfin, il ne faut pas hésiter à demander les services d’une aide à domicile comme https://www.ouihelp.fr pour être bien entouré.

Est-ce une erreur de ne pas se rendre aux obsèques ?

Il est des cas où se rendre aux obsèques est un acte naturel, irréfléchi car évident. Qu’il s’agisse d’une proximité de sang ou d’affection, il parait invraisemblable de ne pas se rendre à la cérémonie d’un être que l’on a aimé. Et pourtant… les obsèques sont parfois un « piège » à retrouvailles que l’on aurait préféré éviter. Ou alors on ne se sent pas vraiment concerné par ce qui arrive au défunt, ainsi qu’à son entourage. Mais comment faire le bon choix ? Comment serai-je perçu ? Nos réponses.

Continuer la lecture de « Est-ce une erreur de ne pas se rendre aux obsèques ? »

Quels sont les placements financiers incontournables en 2017 ?

Bien placer son argent est bien souvent peu évident pour les novices en la matière. Nous allons donc vous présenter les différents placements pour l’année 2017.


Assurance-vie

Le placement d’argent en assurance-vie rapportera moins en 2017 qu’en 2016. En effet, le taux de rendement pour ce type de placement sera d’environ 1.60%. C’est-à-dire que ce taux sera en baisse d’environ 0.40% par rapport à l’année précédente dû à l’inflation. Si l’on tient compte des taux réels, en réalité, le taux de rendement de l’assurance-vie sera très proche de zéro pour cette année.

 

OPCI : Organismes de Placement Collectif Immobilier

En ce qui concerne les placements immobiliers, justement, ils représentent une bonne alternative par rapport aux précédents. En effet, ces organismes visent sur une longue période, des taux d’intérêt de 4% à 5%, ce qui n’est pas négligeable. Par an, cela représenterait un taux d’environ 3%. Ce placement comporte peu de risques en comparaison avec les sommes engagées. Les particuliers peuvent désormais investir grâce à des biens physiques, comparativement aux SCPI. La liquidité du placement est immédiate et gérée par l’organisme, ce qui permet aux particuliers de ne pas avoir à s’occuper de toute la partie administrative.

 

SCPI : Sociétés Collectives de Placement Immobilier

Ce type de placement est à privilégier dans la constitution de son patrimoine et la préparation à la retraite pour les particuliers. Les chiffres de ce placement sont en nette haute puisque de plus en plus de personnes souscrivent des contrats chez les sociétés collectives de placement immobilier. Durant l’année 2015, cette augmentation a été conséquente et devrait persister pour l’année 2017. C’est une excellente solution pour épargner tout en limitant les risques encourus sur ce type de placement. En effet, le nombre d’investisseurs est important donc le risque est minime. Leur rendement approche les 5% puisque ces sociétés investissent auprès de professionnels ce qui permet d’élargir les types d’investissements et de biens pour lesquels les particuliers seuls ne pourraient investir.

 

FCPI : Fonds Communs de Placement dans l’Innovation

Les investissements pour les particuliers sont limités sur la durée. Ce placement, proposé notamment par  représente un avantage indéniable pour eux puisqu’il permet la défiscalisation. En effet, 18% de la somme investie est déductible des impôts. S’il existe des plus-values au moment de la revente, celles-ci sont exonérées d’impôts. C’est un placement très rentable lorsque les particuliers souhaitent défiscaliser leur patrimoine et notamment l’impôt sur la fortune. Pour limiter les risques, le mieux est de diversifier ses fonds. Des conseillers en gestion immobilier savent orienter au mieux les particuliers afin que cela soit le plus rentable possible et le plus avantageux en terme de défiscalisation.

Même si globalement tous les investissements que nous avons décrits sont rentables, certains le sont moins comme les assurances-vie décrites plus haut. Quel que soit l’investissement choisi, il est nécessaire de se renseigner au maximum au préalable avant la souscription afin de connaître au mieux ces différents placements et éviter les mauvaises surprises. De nombreux professionnels, indépendants ou non, sur le marché sont là pour vous conseiller dans votre gestion patrimoniale.

La domotique au service des personnes âgées

Favoriser l’autonomie des personnes dépendantes, c’est leur permettre de pouvoir vivre à leur domicile le plus longtemps possible.
Grâce à la domotique et donc l’automatisation des équipements de l’habitat, il est possible d’améliorer de manière significative l’autonomie des personnes âgées vivant dans leur propre logement.
Le coût de cette technologie est encore un peu élevé mais il tend à baisser rapidement grâce à sa généralisation rapide.

Dispositifs facilitant le quotidien des personnes âgées

Gestion du logement et limitation des efforts

De nombreuses fonctions d’un logement peuvent être automatisées ou commandées à distance : l’éclairage automatique, télécommandes pour contrôler une lampe, ouverture et fermeture des portes, mise en marche de l’électroménager, commande des stores… Les automatismes peuvent donc prendre le relais pour diminuer les tâches répétitives et les efforts pour les personnes faibles ou à mobilité réduite.
L’entourage de la personne âgée peut également piloter à distance les tâches quotidiennes pour assurer son bien-être.

Distributeurs de médicaments

Pour aider les personnes âgées à prendre leurs médicaments en respectant la prescription, il existe des distributeurs de pilules programmés.
Une alarme se déclenche à l’heure à laquelle le médicament doit être pris. Ces distributeurs sont programmés par une personne tierce pour la semaine et sont verrouillés après chargement.

 

Communiquer plus facilement

Le téléphone à une touche

Avec une touche unique, ce téléphone permet d’être mis en relation avec une seule opératrice qui pourra effectuer un transfert vers le correspondant désiré.
Pour la réception d’un appel, l’opératrice n’est pas nécessaire : lorsque le téléphone sonne, il suffit simplement d’appuyer sur le bouton pour décrocher et engager la conversation.
De plus le téléphone est mobile et peut donc être utilisé aussi bien en déplacement qu’à domicile.

Systèmes d’alerte

Des dispositifs commencent à voir le jour qui permettent de surveiller l’état de santé d’une personne à distance. Différents capteurs permettent de vérifier les heures de lever, si elle ne s’alimente plus, ne se lave plus, si elle tombe, ne bouge plus ou oublie d’éteindre des appareils électriques.
De plus, en cas d’événement inhabituel pouvant présenter une situation à risque (fumée, gaz carbonique…), la détection et donc l’intervention peuvent se faire rapidement.
En fonction du protocole défini, un signal peut être transmis à des proches, un membre du personnel médical ou un service d’urgence.

Un logement toujours adapté

La domotique connaît des avancées fulgurantes, avec elle, rien n’est figé, tout est évolutif. Pour accompagner les évolutions du mode de vie, il suffit de reconfigurer l’installation. Facilement, simplement, et sans travaux !

Les activités en résidence EHPAD

Les animations en EHPAD font partie intégrante de la vie de ces établissements et le bien-être et qualité de vie des locataires en sont très dépendants.

Les animations varient d’une maison de retraite médicalisée à une autre, mais certaines sont très populaires auprès des personnes âgées un peu partout.

Voici ci-dessous quelques exemples des plus appréciées :

 

La gymnastique douce en EHPAD

La gymnastique douce est une discipline pouvant être suivie sans restriction d’âge et quelles que soient les capacités physiques des participants.

Cela consiste à réaliser lentement et sans forcer une série de gestes, la qualité des mouvements étant plus importante que la performance physique.

Les bénéfices sont nombreux pour les personnes âgées qui peuvent donc sans traumatisme, conserver de la souplesse et faire travailler leur système cardio-vasculaire.

Les séances se déroulent souvent en présence des résidents qui n’y participent pas  afin de leur permettre de partager également un moment convivial.

 

Les sorties du quotidien en EHPAD

Ces sorties accompagnées en centre-ville ou village permettent aux résidents d’aller faire une course personnelle et/ou de profiter d’un temps de promenade pour faire une pause-café ou encore pour visiter des expositions.

 

Les fêtes d’anniversaire en EHPAD

Chaque mois, les anniversaires des résidents sont des occasions pour organiser de petites fêtes et mettre en valeur les occupants de l’EHPAD.

Lorsque cela est possible, des chanteurs, musiciens ou artistes peuvent même être invités pour divertir aussi bien les résidents que les soignants.

 

Les activités manuelles en EHPAD

Des activités manuelles simples permettent aux résidents d’entretenir leur concentration et imagination.  Avec des outils adaptés et un thème définit (Noël, Pâques…) ces activités peuvent s’étendre sur une longue période pour impliquer les participants et faciliter les échanges avec l’animateur.

 

Les ateliers cuisine en EHPAD

Préparer à manger est l’occasion pour les résidents de faire fonctionner tous leurs sens et de redécouvrir l’épluchage, la découpe et le mélange des saveurs dans un moment convivial et de partage d’expérience au travers des recettes de chacun.

 

Les jeux de société / Le loto

Les jeux de société sont des moments d’échange et de convivialité.

Le loto est très facile à organiser et est illimité en nombre de joueurs, ce qui en fait une activité idéale en EHPAD.

 

La revue de presse en EHPAD

De manière ludique, une revue de presse permet aux locataires d’un EHPAD de rester en prise avec l’actualité, de se rappeler la date du jour et de donner les informations les plus importantes du moment.

 

Ces activités ne sont qu’un échantillon des activités possibles dans les maisons de retraites médicalisées. L’enthousiasme des résidents pour tout ce qui les distrait en rend très souvent l’organisation aisée !

A qui s’adresse un EHPAD ?

Les EHPAD, c’est à dire les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, ou aussi appelés plus communément « maisons de retraites », sont le type de maisons de retraites le plus répandu en France. Les EHPAD peuvent être publics, comme privés ou associatifs.

A qui sont destinés les EHPAD ?

Ces établissements d’hébergement accueillent des personnes âgées qui ont souvent besoin d’un soutien médico-social. Ces institutions deviennent le domicile principal des personnes qu’elles accueillent. Il y a actuellement plus 500 000 places de logement en EHPAD, en France.
Ces établissements accueillent toutes personnes âgées, qu’elles soient autonomes et indépendantes, ou dans un besoin important d’aide au quotidien. Certains EHPAD sont spécialisés dans le traitement et la prise en charge de certaines maladies comme Alzheimer ou Parkinson.
Seules les personnes de plus de 60 ans, qui perdent peu à peu leur autonomie (sans pour autant être totalement dépendantes) peuvent prétendre entrer dans ces institutions.

Quels sont les différents avantages des EHPAD ?

Ces établissements se veulent confortables avec des logements privatifs ou collectifs selon les EHPAD. Mais aussi il y a un suivi rassurant de la personne. Ces suivis médicaux et sociaux sont personnalisés. De plus, il y a également une aide personnelle quotidienne à l’aide d’assistant spécialisé dans ce domaine. Il y a donc une prise en charge total de chaque résident, ainsi les proches n’ont pas d’inquiétude à avoir. C’est, avant tout, un dispositif qui sert à rassurer et à aider. On trouve aussi de nombreuses activités de loisirs, qui permettent aux résidents à sociabiliser.

Qu’en est-il du prix d’un EHPAD ?

Il est vrai que certains de ces EHPAD peuvent être jugés un peu couteux, mais certaines aides peuvent être accordées. Il existe différentes allocations logement pour les résidents de ce type d’institution, comme « l’allocation de logement sociale » ou « l’aide personnalisée d’autonomie ».

LMNP standard ou réduction Censi-Bouvard ?

Choisir entre la location en meublé standard via le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP) ou la réduction Censi-Bouvard ? Chacune possède des atouts. Le LMNP est adapté aux petits budgets, mais il n’existe aucun seuil de loyers pour la réduction Censi-Bouvard. Le LMNP offre une plus grande liberté quant au type de bien immobilier louable. Enfin, la réduction Censi-Bouvard est limitée dans le temps, car elle s’achève le 31 décembre 2016.

Le LMNP adapté aux petits budgets

Le régime du Censi-Bouvard permet une réduction d’impôt égale à 11% du prix de revient par an du bien immobilier pendant 9 ans, dans la limite de

300 000 euros. Concrètement, la réduction d’impôt ne se fera que sur la portion du prix d’achat du bien immobilier supérieure à 300 000 euros. À l’inverse, quel que soit le prix du bien immobilier, le statut de LMNP permet une réduction d’impôt sur les frais d’acquisition, les intérêts d’emprunts, les travaux et réparations et l’amortissement réalisé sur le prix d’achat du bien.

Tout est donc question de budget. Si la capacité financière du potentiel propriétaire est limitée à 300 000 euros, mieux vaut opter pour une acquisition en LMNP.

Pas de seuil de loyers pour la réduction Censi-Bouvard

Les loyers perçus en LMNP ne doivent pas dépasser 23 000 euros de recettes par an ni constituer la principale source de revenus du foyer fiscal. Or le Censi-Bouvard n’est pas limité en termes de recettes locatives, il offre une marge de manœuvre plus souple que le LMNP et favorise les multipropriétaires percevant des recettes locatives élevées. Toutefois, si les recettes locatives sont supérieures à 23 000 euros, le LMNP peut toujours opter pour le statut de loueur en meublé professionnel (LMP).

Si un potentiel acquéreur hésite entre l’un ou l’autre des deux régimes, il faut calculer au cas par cas ce qui constitue la meilleure opportunité, en fonction de son budget, de ses objectifs et de son parc immobilier locatif existant : se constituer un patrimoine, réduire des impôts, disposer de revenus complémentaires ou au contraire constituant sa source principale de revenus.

Une plus grande liberté en LMNP quant au type de bien immobilier louable

Le LMNP permet de louer tout type de bien meublé à usage d’habitation. À l’inverse la réduction Censi-Bouvard permet uniquement l’acquisition de biens neufs, en l’état futur d’achèvement ou de plus de 15 ans réhabilités ou rénovés. Par ailleurs, la réduction Censi-Bouvard ne permet que l’acquisition de logements dans des résidences de tourisme classées, d’établissements proposant des soins médicaux, des résidence avec services pour personnes âgées ou handicapées, des résidences avec services pour étudiants ou des structures destinées à l’accueil familial salarié.

Le LMNP offre donc plus de libertés quant au choix du bien loué.

Néanmoins, la réduction Censi-Bouvard peut constituer un bon investissement, à condition d’investir dans une ville où la demande pour ce type de logements est élevée, par exemple les villes étudiantes ou avec une forte population de seniors. Il faut de surcroît choisir un professionnel ou un promoteur reconnu pour la qualité de ses programmes immobiliers. Enfin, avant d’acheter via la réduction Censi-Bouvard, une attention particulière est recommandée quant aux impôts et aux charges de copropriété de tels programmes immobiliers (parfois élevés ou peu limpides de prime abord).

Des opportunités limitées dans le temps pour la réduction Censi-Bouvard

Si des opportunités existent pour la réduction Censi-Bouvard, mieux vaut les saisir rapidement : cette possibilité de réduction d’impôt ne dure que jusqu’au 31 décembre 2016.

La succession

La transmission du patrimoine s’anticipe, afin que les proches du défunt payent moins de droits de succession. L’assurance-vie reste l’outil le plus approprié pour transmettre un patrimoine financier. Cloisonner son patrimoine professionnel et personnel protège les proches du défunt de ses créanciers professionnels. Enfin, faire un testament certifié devant un notaire permet d’anticiper sa succession sans commettre d’incompatibilités juridiques.

Continuer la lecture de « La succession »

La revente LMNP

Le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) génère des revenus fiscalisés sous le régime des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). L’intérêt du LMNP, c’est un régime fiscalement avantageux pour bénéficier de crédits d’impôt à long terme. Dans ces conditions, quels facteurs l’investisseur doit-il prendre en compte pour décider de l’opportunité de revendre un bien LMNP ?

Modalités du calcul de la valeur d’un bien en LMNP

La valeur d’un bien LMNP détermine naturellement son prix de revente. Cette valeur dépend du taux de rendement, lui même indexé sur le taux obligataire à 10 ans (taux d’intérêt des emprunts de l’État français sur 10 ans). La deuxième variable est la prime de risque qui est fonction de la solidité de l’exploitant (avec qui l’investisseur a passé un contrat pour la gestion du bien). On obtient le taux de rendement du bien en faisant la somme de l’OAT à 10 ans et de la prime de risque. Par exemple un bien acheté 200 000 € par l’investisseur et disposant d’un taux de rendement de 4% va permettre de dégager 8 000 € de revenus initialement. C’est l’évolution du taux de rendement entre la date d’achat du bien et la date de revente LMNP qui va déterminer la plus-value ou la moins-value de l’immeuble.

La revente d’un bien LMNP: attention aux moins-values

Si les revenus de l’investisseur sont indexés sur les loyers perçus par le gestionnaire, le taux de rendement, lui, évolue séparément, en fonction de la conjoncture économique. En outre, le bail commercial rédigé par l’exploitant favorise naturellement ce dernier. Un plafonnement de l’augmentation des recettes revenant à l’investisseur y est souvent stipulé: une grosse inflation des loyers ne correspond pas forcément à des revenus en nette hausse pour l’investisseur. Il résulte de tout ceci qu’en période d’inflation, avec un intérêt élevé sur la dette nationale, il est déconseillé de vendre son bien LMNP. Le taux historiquement bas de l’OAT en 2015, combiné à une très faible inflation, rend cependant les conditions de revente des biens LMNP un peu plus propices. Quoi qu’il en soit un bien LMNP gagnerait à être gardé à long terme plutôt que vendu, sauf en cas de force majeure.

Installer un monte escalier chez soi

Installer un monte-escalier est la solution idéale pour rendre les étages accessibles aux personnes ayant des difficultés pour marcher, souvent résignées à déménager d’un endroit qu’elles apprécient ; monter un escalier peut en effet vite devenir un obstacle insurmontable, c’est pourquoi un monte-escalier est un bon compromis.

Les avantages des montes escalier

Le grand avantage d’un monte-escalier est qu’il ne nécessite généralement pas, outre sa pose, de travaux supplémentaires : dans les rares cas d’un aménagement supplémentaire, celui-ci est peu important. Il existe aujourd’hui de nombreux modèles qui s’adaptent à tous les types d’escaliers et de logements,  ThyssenKrupp Encasa propose des gammes de qualité par exemple.

Financer un monte escalier

Concernant le financement d’un monte-escalier, il est souvent possible de bénéficier de certaines subventions (de la part de sa banque, du conseil général, d’associations, de l’ANAH,…) et d’un crédit d’impôts de 25% afin d’alléger les coûts. De plus, la TVA est réduite : elle passe à seulement 5,5%, ce qui est avantageux.

Avant d’installer un monte escalier dans un logement en location, il est obligatoire de demander au propriétaire du logement son autorisation : celui-ci n’est pas légalement tenu d’accepter l’installation d’un monte-escalier sauf en cas de garantie d’une remise à l’état totale des lieux à la fin du bail. Cependant, la pose d’un monte-escalier implique nécessairement certains petits aménagements rendant impossible cette remise en état totale (pose d’une prise électrique, trous,…). Renseignez-vous bien au préalable sur le type de monte-escalier que vous souhaitez installer et discutez-en avec votre propriétaire pour voir si un accord est possible.